Patrimoine Historique

L'église Saint-Martin

Très ancienne, elle renferme un élément statuaire en pierre blanche peinte, montrant sainte Marguerite d'Antioche terrassant le dragon. Il date du XVème siècle.

Elle a souvent été endommagée comme en 1793 où les cloches sont fondues pour être transformées en canon d'artillerie, suite au décret du 10 novembre de la même année, relatif à l'abolition des cultes. Son clocher est donc démoli. Il n'est toujours pas reconstruit en 1817, date à laquelle il est décidé de le rebâtir, à la suite d'un conseil municipal. C'est la commune qui contribue pour une grande partie à sa reconstruction et à sa remise en état. Le reste du financement provient de dons volontaires. Mais en 1824, l'église est toujours en très mauvais état et le curé Jaladon envoie une lettre à Monseigneur l'évêque de Clermont-Ferrand afin de l'informer de la situation.

Le clocher a également été endommagé à deux reprises à la fin du XIXème siècle. La première fois lors du mois de juin 1893 par un incendie causé par une grande sécheresse. La seconde fois au mois de juillet 1897, lors d'un orage où la foudre s'est abattue sur le clocher.

Le château de Pierrebrune

Datant du XIIIème siècle et rebâti à la moderne, le château de Pierrebrune fut la demeure des seigneurs d'Espinasse. En juin 1440, pendant la Praguerie, le roi Charles VII, qui venait d'Auzances, passa à Pierrebrune pour rejoindre Montaigut-en-Combraille.

Il se situe au hameau de Pierrebrune et est entouré d'étangs.

Site de la Résistance à Cacherat

Le Camp Gabriel Péri était le site de la Résistance à Cacherat où fut accueilli, le 23 octobre 1943, l'un des deux groupes des évadés de la prison du Puy-en-Velay, dans une ferme abandonnée, aujourd'hui détruite.

L'école communale

Achevée le 2 décembre 1900, l'école communale était également une mairie. Lors de son inauguration, elle fut nommée Mairie et Maison d'école.